Oyez, oyez,


Sa Majesté le Roi, considérant le besoin de garder une force militaire entraînée en cas de besoin de guerre, et considérant le manque d'effectifs croissant dans les rangs des forces armées fédérales (composée à 90% de réservistes), a décidé de recruter des soldats de deuxième et de première classe parmi les débauchés et les décadents. Les personnes ayant des mauvaises mœurs pourront ainsi être contraintes par la justice à servir dans les forces armées fédérales, sans compensation autre que le salaire minimal versé à un réserviste volontaire et sans possibilité de monter en grade.


Ces débauchés pourront évidemment être envoyés au combat sans leur consentement en cas de besoin, et ils devront suivre un entraînement d'un minimum de 120 jours par an à raison de 10h par jour (donc 1200h par an au minimum). Durant cet entraînement, au moins 250h par an seront des heures de rééducation morale, pour apprendre les bonnes mœurs que tout citoyen libertian doit avoir.


Les débauchés principaux visés sont ceux se disant "appartenir à une religion" ou "appartenir à une communauté", quelque soit la "religion" ou la "communauté". Cette rééducation et cette obligation de servir ne pourront être décrétées qu'à l'encontre des citoyens et ressortissants libertians habitant sur le territoire du Royaume, cela ne concerne donc pas les ressortissants étrangers de passage ou habitant à Libertia ou les ressortissants libertians ayant choisi de vivre dans un autre pays.


Cette décision s'inscrit dans le programme de "lutte contre le communautarisme", notamment le communautarisme lié aux "luttes anti-discrimination" qui, bien que le but soit louable en soit, n'ont en pratique pas du tout cette finalité. Nous rappelons au passage que tous les citoyens libertians sont égaux devant la loi, peu importe leur appartenance religieuse, politique, sociale, leur orientation sexuelle ou identité de genre, ou leur couleur de peau. Ils sont tous des sujets dévoués et soumis à Sa Majesté le Roi.


Pour finir, il est rappelé que Libertia n'attaque jamais un pays sans son consentement, sauf lorsque les besoins de défense du Royaume ou de l'alliance La Triade le requiert. Ainsi, les forces armées fédérales n'attaquent en pratique quasiment aucun pays, la mesure a donc été jugée proportionnée car les risques pesant sur les débauchés ne sont pas si grands que cela. Les débauchés qui prouvent avoir acquis les valeurs du Royaume sont démis de leurs obligations militaires et peuvent retourner à une vie normale, sans risque de rappel spécifique en cas de guerre dû à leur participation à ce service.


VIVE LE ROI DE LIBERTIA, VIVE LA COHÉSION NATIONALE, VIVE LA LIBERTÉ ET VIVE LIBERTIA !